actualités

NOTRE ADHESION AUX VALEURS D’ANTICOR DEPUIS 2014

 

 

 

Ci-dessous les ACTIONS et les MISSIONS d’ANTICOR

 

Les 1 et 2 octobre 2016 les élus de l’opposition ont participé à

L’UNIVERSITE 2016 d’ANTICOR à NICE

Programme ci-dessous

 

Anticor a le plaisir de vous inviter à son

UNIVERSITÉ 2016

 

Contre la corruption, pour l'éthique en politique

 

 

Samedi 1er octobre 2016

 

JUSTICE, MÉDIAS, POLITIQUE… QUE CHANGER POUR TOUT CHANGER ?

 

Tables rondes ouvertes à tous

09 h 00 : Accueil des participants (café)

 

09 h 30 : Mot de bienvenue de Jean-Noël FALCOU, coréférent d’Anticor 06 et Jean-Christophe PICARD, président d’Anticor

 

10 h 00 : « Justice : que changer pout tout changer ? », table ronde animée par Éric ALT, vice-président d’Anticor, avec :

•Éric DE MONTGOLFIER, ancien procureur de la République de Nice, auteur de « Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons » et « Le devoir de déplaire »

•Stéphanie GIBAUD, lanceuse d’alerte, auteure de « La femme qui en savait vraiment trop »

•Jérôme KARSENTI, avocat au Barreau de Paris

•Patrick RIZZO, avocat au Barreau de Nice

 

12 h 00 : Déjeuner (libre)

 

14 h 00 : « Médias : que changer pout tout changer ? », table ronde animée par Christophe HÉBERT, trésorier d’Anticor, avec :

•Daniel SCHNEIDERMANN, directeur d’Arrêt sur images, auteur de « Terra Incognita.net »

•Bruno GACCIO, ancien coauteur des Guignols de l’Info, auteur de « Le Guignol et le Magistrat »

•Fabrice ARFI, journaliste d’investigation à Mediapart, auteur de « Le sens des affaires » et « L’affaire Cahuzac »

•Jean-Baptiste RIVOIRE, rédacteur en chef adjoint de « Spécial Investigation »

•Hélène CONSTANTY, auteure de « Razzia sur la Côte d’Azur »

 

16 h 00 : Pause-café

 

16 h 30 : « Politique : que changer pour tout changer ? », table ronde animée par Nathalie TORTRAT, secrétaire générale adjointe d’Anticor avec :

•Philippe PASCOT, auteur de « Du goudron et des plumes », « Pilleurs d’État » et « Délits d’élus »

•Yohann AUCANTE, universitaire, auteur de « Les démocraties scandinaves »

•Pierre TAFANI, auteur de « Les clientèles politiques en France »

 

Dimanche 02 octobre 2016

Formations

À Nice, Pôle universitaire de Saint Jean d’Angely

 

08 h 30 : Accueil des participants (café)

 

08 h 50 : Mot de bienvenue de Gilles RAINERO, coréférent d’Anticor 06

 

09 h 00 : Formation réservée aux coréférents d’Anticor Le développement des groupes locaux d’Anticor, avec :

•Édith TALACZYK, coordinatrice des Groupes Locaux d’Anticor

• Jean-Christophe PICARD, président d’Anticor

• Marcel CLAUDE, administrateur d’Anticor, délégué à la formation

•Jérôme KARSENTI, avocat au barreau de Paris

 

10 h 30 : Formation réservée aux adhérents d’Anticor Le contrôle citoyen des collectivités locales, le droit à l’information, le compte administratif et les autorisations d’urbanisme, la loi du 20 avril 2016 sur la déontologie, avec :

• Olivier THOMAS, coréférent d’Anticor 83

• Serge HOUSSARD, administrateur d’Anticor

 

 

 

 

 

QU’A-T-ON FAIT DE L’ANCIENNE ?

 

POLITESSE, COURTOISIE, SAVOIR VIVRE !

 

Toutes les qualités qui manquent au maire de notre commune qui se pose en plus en donneuse de leçons.

 

Dernier dérapage en date, l’inauguration ce samedi 10 septembre de la Salle des Fêtes après celle du très cher préau de l’école primaire : l’attaque honteuse et déplacée contre l’opposition qui ne pouvait, en la circonstance, se défendre sauf à déclencher un scandale mais l’opposition, elle, a su faire preuve de retenue et de savoir vivre.

 

Quand Madame le maire, lors de son discours d’inauguration, règle ses comptes en disant que si la salle des fêtes a été rénovée ce n’est pas grâce à l’opposition qui a voté contre le lancement du marché en octobre 2015 et qu’elle se demande bien pourquoi ? Nous lui répondons :

 

Si l’opposition a voté contre le lancement de ce marché comme celui du préau de l’école primaire, ce n’était pas pour s’opposer à ces opérations mais tout simplement car elle n’avait pas eu son mot à dire sur ces dossiers déjà entrepris au cours du mandat précédent et présentés tels quels. Tout était verrouillé par 2 ou 3 élus.

 

Aucune de nos remarques ou de nos propositions n’a été prise en compte, voir ci-dessous les extraits des comptes rendus des 2 conseils municipaux où nous nous sommes exprimés, en vain d’ailleurs.

 

Extrait du compte rendu du conseil municipal du 24 juin 2015

 

Délibération n°2015-038 : Réhabilitation de la salle des fêtes

 

Madame le Maire expose au conseil municipal le projet de réhabilitation de la salle des fêtes et relevant de la procédure adaptée.

1 - Définition de l'étendue du besoin à satisfaire

 

Madame le Maire énonce les caractéristiques essentielles de ce programme :

 

REHABILITATION SALLE DES FETES : Isolation acoustique, thermique et étanchéité, Chauffage, modification des rangements cuisine et mis en accessibilité pour personnes à mobilité réduite.

 

2 - Le montant prévisionnel du marché

Madame le Maire indique que le coût prévisionnel est estimé à 223 100 € H.T.

 

Intervention de Monsieur FILIPPI : l’opposition est globalement d’accord sur le projet présenté au regard de la mise aux normes de la salle mais rejette le projet d’extension de 40m² prévu compte tenu de son coût disproportionné. Monsieur DEMANGE rappelle à l’assemblée délibérante que le montant de la subvention qui a été attribuée pour ce projet sera perdu si ce projet n’est pas mis en œuvre avant la fin de l’année. Monsieur FILIPPI fait part de son étonnement quant au montant prévu pour la réalisation de l’extension de la cuisine. Madame le Maire lui fait remarquer qu’il s’agissait de la deuxième option et qu’en tout état de cause, il sera nécessaire d’en discuter dans le cadre la commission Grands Projets.

 

Délibération n°2015-037 : MAPA – Agrandissement de l’école

 

Madame le Maire expose au conseil municipal le projet d’agrandissement de l’école et relevant de la procédure adaptée.

 

1 - Définition de l'étendue du besoin à satisfaire

 

Madame le Maire énonce les caractéristiques essentielles de ce programme : AGRANDISSEMENT DE L’ECOLE : Réaménagement des parkings pour agrandissement de la cour de récréation et du préau, mise en accessibilité des deux blocs sanitaires et rampe d’accès pour personne à mobilité réduite.

 

2 - Le montant prévisionnel du marché

 

Madame le Maire indique que le coût prévisionnel est estimé à 519 200 € H.T.

 

Intervention de Monsieur DEMANGE qui regrette de ne pas avoir été associé à ce projet depuis le début du mandat. En effet, c’est un projet qui avait été amorcé par la précédente équipe municipale, et au regard des coûts prévus pour la réalisation de cette opération il estime que leur participation aurait pu être bénéfique et permettre de réduire certaines dépenses. Il considère par ailleurs, que les normes imposées par l’Education Nationale sont nettement inférieures à ce qui est prévu, notamment en ce qui concerne le dimensionnement du préau, certes celui qui existe actuellement est sous dimensionné mais le coût envisagé est à son avis trop important. Il conclut en précisant que l’opposition votera en faveur de ce projet sous réserve que la Commission Grands Projets, qui vient d’être créée à sa demande, se réunisse rapidement afin de discuter sur les possibilités de diminution des coûts aussi bien pour ce projet que pour celui de la Salle des Fêtes.

 

Madame ROLLAND souhaite répondre à la remarque de Monsieur DEMANGE qu’elle estime injustifiée. Elle lui rappelle que l’invitation à venir à la cantine au printemps dernier n’avait pas pour seul but de montrer le fonctionnement de cette structure. Cette visite avait également pour objectif d’étudier ce projet, d’ailleurs un plan succinct avait été distribué à cette occasion par Madame PRUD’HOMME et en réunion de travail par Monsieur ANDRAU. Ce plan soumis au vote est le même que celui présenté en commission et à l’époque, aucune réserve n’avait été émise.

 

Monsieur DEMANGE conteste en précisant qu’il n’a pas dit ne pas avoir été informé de ce projet mais regrettait ne pas avoir contribué au montage de cette opération. Il conclut en soutenant que leur participation à ce projet dès le début du mandat aurait abouti à un projet autre que celui présenté, pour exemple, le montant exorbitant proposé pour les travaux de décaissement, la création d’une nouvelle cour de récréation. Madame ROLLAND convient sur l’importance des coûts envisagés mais explique qu’en termes de sécurité il est nécessaire d’exécuter ces travaux.

 

Madame le Maire intervient et reconnaît que ce projet nécessite de nouvelles discussions mais souhaite en conserver l’esprit. Madame ROLLAND précise que les différents intervenants dans ce projet, notamment les enseignants de Régusse, n’avaient pas de propositions « farfelues, ambitieuses » que leur expérience et leur avis ne doivent pas être exclus, remarque que ne partagent pas Monsieur DEMANGE et Monsieur FILIPPI au vu des travaux à entreprendre.

Madame le Maire propose, pour mettre un terme au débat, de programmer rapidement une réunion et de convoquer à nouveau les architectes et de revoir le projet en détail afin de faire des économies.

 

Extrait du compte rendu du conseil municipal du 27 octobre 2015

 

Délibération n°2015-055 : Marché à Procédure Adaptée - Travaux de réhabilitation de la salle des fêtes

 

Madame le Maire rappelle à l’assemblée la délibération n°2015-038 du 24 juin 2015 l’autorisant à engager la procédure de passation d’un marché à procédure adaptée pour les travaux de réhabilitation de la salle des fêtes.

 

Délibération n°2015-054 : Marché à Procédure Adaptée - Travaux d’extension de l’école élémentaire et parking

Madame le Maire rappelle à l’assemblée la délibération n°2015-037 du 24 juin 2015 l’autorisant à engager la procédure de passation d’un marché à procédure adaptée pour les travaux d’agrandissement de l’école élémentaire et du parking.

 

A la suite cet exposé Monsieur DEMANGE prend la parole et souhaite revenir sur les délibérations votées lors du conseil municipal du 24 juin 2015 relatives aux travaux de réhabilitation de l’école et de la Salle des fêtes. Il rappelle que le Conseil avait voté le lancement de la procédure d’appel d’offre, mais pas la passation des marchés suite aux précisions apportées par Madame le Maire. Madame le Maire avait reconnu au cours de cette séance que « ce projet nécessite de nouvelles discussions […] », et qu’il convient de « programmer rapidement une réunion et de convoquer à nouveau les architectes et de revoir le projet en détail afin de faire des économies ». Or, contrairement à ce qu’avait annoncé Madame le Maire, le projet n’a pas été revu, puisqu’une seule réunion a été organisée dans le cadre de la commission Grands projets créée le même jour à la demande de l’opposition. De même, Madame le Maire n’a rien fait de ce qui avait été prévu. Les membres de l’opposition déplorent une nouvelle fois, de ne pas avoir été associés à ces projets, annoncent qu’ils voteront contre cette délibération et celle relative à la réhabilitation de la Salle des fêtes et invitent l’ensemble des membres du conseil municipal à soutenir leur proposition en votant contre également afin que de réelles économies soient réalisées.

 

Intervention de Madame le Maire qui s’étonne de la réaction des membres de l’opposition qui ont beaucoup travaillé et participé activement au cours des réunions de la commission d’achat. Ce que reconnaît Monsieur DEMANGE en précisant toutefois, qu’il a exécuté son travail d’élu au conseil municipal en participant à ces réunions et en défendant au mieux les intérêts de la commune.

 

En réponse, Madame ROLLAND rappelle à Monsieur DEMANGE que l’invitation faite au printemps dernier à venir à la cantine n’avait pas pour seul but de montrer le fonctionnement de cette structure. Elle avait également pour objectif d’étudier ce projet, d’ailleurs le plan avait été distribué à cette occasion par Madame PRUD’HOMME. La salle de classe supplémentaire qui avait été prévue initialement n’a pas été faite, ce qui a eu pour conséquence de réaliser des économies. Elle précise également, que ce projet a fait l’objet de discussions, notamment au regard de la mise en sécurité des sanitaires et qu’aucune modification fondamentale n’a été apportée au projet. Monsieur DEMANGE souligne la curiosité de la procédure et s’interroge sur le bien – fondé de cette réunion réalisée sur site, d’autant qu’il n’a rencontré les architectes qu’au moment de l’ouverture des plis. Madame ROLLAND conteste les propos tenus par Monsieur DEMANGE en insistant sur le fait que ces projets avaient été amorcés avant leur élection et qu’ils ont été informés des différentes phases du projet. Monsieur DEMANGE précise à nouveau qu’il n’a jamais rencontré les architectes pendant toute la durée de l’étude et jamais participé à l’élaboration de ce projet.

 

Le Conseil Municipal,

à la majorité : 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (Roger DEMANGE, Annie BALLIN, Alain FILIPPI et Renée JEANNERET)

 

Malgré nos demandes, nous n’avons pu rencontrer les architectes alors que le maire s’y était engagé, pour revoir en détail les projets, faire des propositions et surtout faire des économies.

 

Alors OUI nous avons voté contre le lancement de ces marchés car nous estimions qu’ils étaient trop onéreux, mal étudiés.

On aurait pu faire aussi bien pour la moitié du prix payé !

 

Le projet de réhabilitation de la salle des fêtes a tellement été bien mené et suivi qu’en cours de travaux il a fallu voter en urgence des avenants car « l’architecte aurait oublié » le chauffage et la climatisation, l’isolation des faux plafonds, le carrelage de la terrasse extérieure qui à l’origine aurait dû être faite par le personnel communal, la sono etc.

 

Montant des avenants : 33 840 € soit 11.5 % du montant des travaux, auxquels il faut rajouter les honoraires de l’architecte.

 

Si notre maire avait un semblant de pudeur, elle aurait évité de s’attaquer inutilement et honteusement à l’opposition pour tenter de justifier des dépenses inconsidérées.

 

Quand il s'agit de l'opposition, Madame le Maire de Régusse est sourde, aveugle, obtuse

mais malheureusement pas muette.